Qui va faire la vaisselle ? Nous, on va faire la révolution !


 
La défense de l’égalité femmes/hommes demeure une nécessité dans notre société comme dans le monde du travail, terrain privilégié des inégalités puisque s’y joue une grande partie des relations sociales.
Cette précarité liée au genre illustre, d’ailleurs, bien souvent toutes les autres. L’Organisation internationale du travail (OIT), qui prépare sa prochaine convention (la première en 10 ans), ne s’y trompe pas en prévoyant de la consacrer aux violences sexistes et sexuelles au travail.
 
Notre numéro, sans pouvoir être exhaustif, entend revenir sur l’importance de ces enjeux d’égalité femmes/hommes, et sur la nécessité que les acteurs présents (organisations syndicales, institutions représentatives du personnel, salariés aidés de leurs avocats et experts…), puissent mettre en œuvre les outils existants (loi, accords collectifs…), comme puissent en créer de nouveaux

La défense de l’égalité femmes/hommes demeure une nécessité dans notre société comme dans le monde du travail, terrain privilégié des inégalités puisque s’y joue une grande partie des relations sociales. 

Cette précarité liée au genre illustre, d’ailleurs, bien souvent toutes les autres. L’Organisation internationale du travail (OIT), qui prépare sa prochaine convention (la première en 10 ans), ne s’y trompe pas en prévoyant de la consacrer aux violences sexistes et sexuelles au travail.

Notre numéro, sans pouvoir être exhaustif, entend revenir sur l’importance de ces enjeux d’égalité femmes/hommes, et sur la nécessité que les acteurs présents (organisations syndicales, institutions représentatives du personnel, salariés aidés de leurs avocats et experts…), puissent mettre en œuvre les outils existants (loi, accords collectifs…), comme puissent en créer de nouveaux.

A nouveau ici, il faudra pouvoir peser dans le cadre des négociations au sein de l’entreprise tant la route sera encore longue !

N’entendons-nous pas encore que les professions qui se féminisent se dévalorisent… ?

Comment combattre de telles inepties ? En tant qu’homme, je suis heureux de vous annoncer l’ouverture d’ATLANTES MARSEILLE, bureau au sein duquel Laurence CHAZE, avocate, et Hélène DUPERRAY, juriste, seront vos interlocutrices*

 

 

Autres nouveautés pour vous servir : l’arrivée d’une application smartphone ATLANTES (Android et iOS) dans les semaines à venir, ainsi que la parution du nouveau guide « CSE et les nouvelles formes de représentations du personnel » à jour des « ordonnances Macron » pour la rentrée de septembre.

Bel été à vous !

Diego Parvex, Avocat Associé

* Cabinet Atlantes Marseille - 3 rue Marc Donadille - Château Gombert Les Baronnies - Bât A 13013 Marseille - Tél. 04 96 17 05 68