Déclaration CGT faite au CSE-C EES du vendredi 21 mai 2021

La CGT Engie Energie Services (Engie Cofely et Engie Réseaux) a pris connaissance du projet, du rapport d’expertise et des échanges qui ont lieu au cours de la période de consultation. La CGT EES en retire les éléments qui suivent.

 

L’impact du projet Bright sur Engie Energie Services serait de se retrouver isolé et concurrent à court terme avec les entreprises INEO et AXIMA. Ainsi démanteler, les services chez Engie aura des conséquences à court ou long terme sur l’avenir d’Engie Energie Services. 

Pour la CGT, la première étape a été d’isoler Endel (hors du projet Bright) avec une mise en vente au plus vite. Actuellement ENDEL ne sait comment va se dessiner son avenir car aucun repreneur ne s’est manifesté publiquement et l’entreprise « végète » depuis un moment.

La deuxième étape serait la mise en place du projet Bright, avec à court terme la vente, annoncée par le président Clamadieu, d’INEO et d’AXIMA au plus offrant dans les mois à venir. Ceci même si la pérennité de ce nouveau groupe n’est clairement pas assurée. 

La troisième étape serait logiquement le démantèlement d’Engie Energie Services. Effectivement au sein de cette même société cohabitent deux marques qui sont Engie Cofely et Engie Réseaux. Cet ensemble, reste rentable grâce notamment aux réseaux de chaleur gérés par Engie Réseaux. Sans ce type de contrat Engie Energie Services ne serait pas considéré comme soit disant « une pépite », et la direction annonce déjà un recentrage des activités, qui engendrera une casse sociale importante pour EES. Il est évident que si la direction avait pu facilement dissocier Engie Cofely et Engie Réseaux, la partie COFELY (non réseaux) aurait rejoint BRIGHT.

Le soucis numéro un des sociétés de services au sein du groupe Engie est qu’il y avait un manque criant de synergie entre toutes les sociétés de services. D’où la création d’Engie Solutions qui aurait pu être une bonne idée en soi, mais qui n’a malheureusement fait que confirmer que la majorité des sociétés de services ne jouait pas le jeu.

A l’heure actuelle, chez Engie Energie Services, nous faisons appel à des sous-traitants (sociétés ne faisant pas partie du groupe Engie), alors que nous pourrions faire travailler INEO, AXIMA… et ainsi faire naître un véritable groupe. C’est tout le contraire qui s’est passé, laissant les résultats financiers individuels primer sur les résultats collectifs.

Le groupe Engie a saisi l’opportunité de se séparer de certaines sociétés de services peu rentables car cela ne changerait pas grand-chose au fonctionnement d’Engie Energie Services et donc du futur New Engie. Nous nous inscrivons en faux sur ce constat, car c’est par la complémentarité de nos activités et de nos opportunités de contrat que nous arrivons à gagner des affaires et ainsi faire des services un enjeu important pour le groupe et pour ses salariés.

La CGT analyse que le projet Bright n’est pas une finalité, mais bien le début d’un grand démantèlement qui risque de se poursuivre dans les mois et années à venir au sein des sociétés de Services, et donc au sein d’Engie Energie Services qui restera chez New Engie.

En conclusion, la CGT EES constate :

-  Que la stratégie d'abandon des Solutions assets light est dangereuse pour toutes les entreprises de Solutions du Groupe, y compris pour EES.

- Que le découpage et la vente prévue de Bright va affaiblir considérablement l'activité Solutions dans Engie, par la perte de complémentarité et la création d'un concurent.

- Que ce projet est la première phase d'une future réorganisation majeurs d'EES, qui risque de perdre une grande partie de son activité, avec des conséquences graves pour les salariés.il nous est demandé un avis sur un dossier vide ou EES ne serait pas impacté: ce n'est pas le cas!

En conséquence, le Cgt est contre le projet Folio

L'avenir des sociétés de services est dans la complémentarité des activités, qu'elles soient asset light ou asset based au sein d'Engie.

La future vente de Bright constitue, aprés le sessions du plan Kocher, un nouvel affaiblissement majeur du Groupe Engie. C'est la pérennité de ce Groupe et donc de nos emplois qui est en danger, et pour ces raisons la Cgt réclame l'abandon du projet Folio.

La Cgt Engie Energie Services